Un palais du 19ème siècle

En 1870 Josep Maria Serra et Dorotea de Chopitea, fondateurs de la Banque de Barcelone, confièrent au maître d’œuvre Jeroni Granells la construction de son siège social au centre de Barcelone. Madame Dorotea de Chopitea consacra sa vie et une grande partie de sa fortune à améliorer la qualité de vie des Barcelonais, en construisant des hôpitaux, des églises, des asiles et des écoles, toujours conseillée par son grand ami Saint Jean Bosco. Après sa mort, elle fut déclarée vénérable par le pape Jean Paul II.

L’historien salésien Ramón Alberdi a récemment publié la biographie de Dorotea de Chopitea y de Villota (1816-1891) : Construire une Barcelone pour tous (Fondation Edebé, 2009).

Un hôtel riche d’histoire

L’Hôtel Granvía fut inauguré en 1935, après une rénovation qui respecta les principaux éléments du palais: la façade, l'escalier principal et le grand salon. Situé à côté du Paseo de Gracia, il est rapidement devenu l'un des centres culturels et sociaux de Barcelone. Dans ses salles de réunions furent organisés des galas et des ballets du Reial Cercle Artistic de Barcelone et du Teatre del Liceu, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle.

Durant tout le XXe siècle l’Hôtel Granvía devint une référence à Barcelone, et accueillit de nombreux acteurs, hommes politiques et personnages de la haute société catalane, espagnole et mondiale.

Un hôtel de films

Grâce à son architecture spectaculaire et à sa décoration, l’Hôtel Granvía a servi au tournage de nombreux films et séries TV, qui ont mis en valeur aussi bien l’intérieur que l’extérieur du bâtiment. Parmi eux mentionnons

  • 11-11-11 (Darren Lynn Bousman, 2011)
  • F-23 : le jour le plus difficile du roi (RTVE 2009)
  • The Chair (Julio D. Wallovits , 2006)
  • Unconscious (Joaquín Oristrell, 2004)

En outre c’est dans ces mêmes lieux que furent réalisés des reportages photographiques pour des revues et des catalogues de mode comme Sposa Bella, Woman, Hola, el Magazine del País, etc. Soulignons les clichés du prestigieux photographe Outumuro qui a immortalisé une infinité de mannequins et d’actrices posant dans les salons de l’hôtel.

Partager sur:

Este sitio utiliza cookies. Si continua navegando consideramos que acepta su uso. Obtener más información.